Conseils

Comment cultiver des yuccas rustiques dans votre jardin ?

Cultiver des Yuccas rostrata
Written by Charles

Les yuccas sont des plantes originaires du continent américain. Membres de la famille des agaves (les Agavacées), les yuccas ne sont pas à proprement parler des plantes succulentes, encore moins des cactées. Mais il s’agit de plantes xérophytes comme les plantes grasses. C’est-à-dire des végétaux adaptés à survivre dans des milieux arides. Ainsi, on retrouve des yuccas dans de nombreux biotopes, depuis les déserts jusqu’aux forêts sèches. Cultiver des yuccas est d’une simplicité extréme. L’aire de répartition couverte par le genre Yucca est très vaste. Une espèce remonte vers le nord pour atteindre le Canada et une autre descend jusqu’à rejoindre le Guatemala. Si les espèces subtropicales expérimentent rarement le gel, d’autres sont souvent exposées à des températures hivernales très basses.

De nombreuses espèces sont capables de pousser dans les jardins en climat tempéré. Pratiquement tous les yuccas peuvent être cultivés dans le sud-est de la France. Mais une vingtaine d’espèces pourront s’épanouir dans les jardins du nord de l’hexagone. Cet article vous présente les espèces les plus résistantes au froid et les plus rustiques, pour une culture en extérieur et en pleine terre. Nous vous souhaitons une bonne lecture.

Comment cultiver les yuccas en pleine terre ?

Les yuccas sont des plantes robustes. En extérieur, ils sont plus faciles à cultiver que les cactus. Ils supportent parfaitement l’oubli de la part de leur jardinier. Mais ce succès dépend en grande partie de l’emplacement que l’on a choisi pour eux. Les besoins des yuccas peuvent se résumer en trois points :

● Une exposition ensoleillée
● Un sol bien drainant
● L’absence de concurrence des arbres et arbustes

Beaucoup de lumière

Les yuccas sont des plantes de milieu ouvert. C’est-à-dire qu’ils demandent une exposition plein soleil. Ils donneront le meilleur d’eux là où d’autres plantes ne survivront pas. Toutefois, si le yucca que vous venez d’acquérir a été cultivé sous serre, il est préférable de le placer à la mi-ombre pendant quelques jours avant de le planter à son emplacement définitif. Ainsi son feuillage aura le temps de s’adapter à la forte luminosité. Dans le cas contraire, il n’est exclu que ses feuilles brûlent suite à un coup de soleil.

Un sol bien drainant

Comme toutes les plantes xérophytes, les yuccas ont besoin d’un sol bien drainé. C’est-à-dire d’une terre qui laisse l’eau s’infiltrer rapidement. Un sol drainant comporte du sable et d’autres éléments minéraux grossiers – gravillons et graviers – entre lesquels des espaces vides permettent une bonne circulation de l’eau. À l’opposé, les argiles – un ensemble de particules très fines – rendent le sol asphyxiant et ralentissent la percolation de l’eau.

Dans un sol argileux, les racines des plantes restent trop longtemps humides et peuvent pourrir. Si votre sol est trop lourd et qu’il ne convient pas dans l’état à la culture des yuccas, il est possible de constituer des buttes ou une rocaille. Les petits aménagements peuvent se faire à la pelle et à la brouette. Les plus grandes rocailles se réalisent plus vite avec l’aide d’un engin de terrassement. Il est préférable de faire appel à un paysagiste si vous en avez la possibilité.

Nous vous conseillons d’intégrer des rochers aux mouvements de terre pour stabiliser le sol et limiter le ravinement durant les fortes pluies. Mais aussi pour agrémenter la composition. Les yuccas et les plantes xérophytes s’associent bien avec des rochers.

Pas d’arbre à proximité

Dans leur milieu naturel, les yuccas ne souffrent pas de la concurrence des arbres et des arbustes. Les racines n’ont pas à lutter pour trouver un espace suffisant dans le sol. Mais dans un jardin, la concurrence est parfois très importante.

Les yuccas seront plus à leur avantage s’ils sont plantés à distance des grandes plantes. Car ils n’apprécient pas la concurrence racinaire des autres végétaux. Il faut aussi éviter de les placer sous la frondaison des végétaux pour ne pas ralentir leur croissance. On veillera aussi à désherber autour de leur base pour les mêmes raisons. Mais aussi pour permettre aux plantes de sécher plus rapidement en hiver.

Autres précautions

Les yuccas ne craignent pas le vent. Mais si vous achetez un spécimen de grande taille, il est plus prudent d’utiliser un tuteur pour le maintenir droit durant les premiers mois. Car un fort coup de vent pourrait coucher la plante et endommager son système racinaire. Une saison suffira pour l’enracinement total de la plante. L’année suivante le tuteur pourra être retiré.

Les yuccas survivent parfaitement sans arrosage. Il est d’ailleurs préférable de ne pas employer de goutte-à-goutte ou autre système automatique d’irrigation. Car trop d’eau peut provoquer le pourrissement des racines. L’arrosage se fera une à deux fois par mois en été, en arrosant au tuyau d’arrosage. La plante pourra aussi être mouillée au niveau de son feuillage.

La fertilisation n’est pas non plus indispensable. Mais si votre terrain est très pauvre, vous pouvez apporter à chaque printemps un engrais organique à base de corne torréfiée ou de sang séché. Ce type d’engrais se dégrade progressivement et il n’y a pas de risque de brûlure des racines si l’on respecte les recommandations du fabricant. En situation classique – si le sol est suffisamment riche – les racines iront chercher tous les éléments nutritifs indispensables au développement du végétal.

Certaines espèces de yuccas possèdent une épine acérée à l’extrémité de chaque feuille. Et il faut être prudent durant la plantation des plantes pour ne pas risquer de se blesser. Nous vous conseillons de porter des lunettes de protection durant les opérations de plantation et la taille des feuilles mortes. Il est aussi recommandé de ne pas planter ces espèces dans son jardin si vous avez de jeunes enfants qui fréquentent les liens. Ou alors prévoyez une barrière pour garantir leur sécurité.

Cultiver les yuccas les plus rustiques

Les plantes que nous allons présenter maintenant sont capables de survivre à de fortes gelées et sont aptes à la culture partout en France. Sauf dans les régions de montagne où l’enneigement dure plusieurs mois. Ainsi que vous soyez jardinier à Marseille, Rennes ou Strasbourg, vous pouvez cultiver les espèces suivantes.

Yucca rostrata

Cette espèce est pour beaucoup de jardiniers, le plus beau yucca qui existe. Chez cette espèce, les sujets matures atteignent plusieurs mètres de hauteur. Bien que leur croissance soit lente. Mais c’est par son feuillage bleuté que Yucca rostrata se distingue des autres espèces. Il est capable de résister sans problème jusqu’à -20°C.

Yucca rostrata

Yucca rostrata est aussi attractif au printemps lorsqu’il fleurit

 

Yucca glorieux

Ce yucca n’est probablement pas un inconnu pour vous, même si vous n’êtes pas familier des plantes exotiques. Il a été introduit il y a plus d’un siècle dans de nombreux jardins d’Europe. Il est parfaitement adapté à nos hivers et on peut le retrouver dans de nombreux jardins. Yucca gloriosa est même retourné à l’état sauvage le long du littoral atlantique. Cette espèce résiste parfaitement jusqu’à -15°C.

Yucca filamentosa

Yucca filamentosa est une espèce introduite il y a longtemps en Europe. Et les horticulteurs ont développé plusieurs variétés dont les feuillages n’ont pas les mêmes couleurs. Ce yucca ne forme pas de stipe – terme botanique qui désigne le tronc d’un yucca – mais se multiplie abondamment par rejets pour constituer des groupes. Ce yucca est peut être le plus résistant au froid et il peut supporter des températures jusqu’à -25°C. En Scandinavie, il est cultivé jusqu’au cercle polaire.

Yucca linearifolia

Il s’agit d’une espèce rare en culture. Elle a été récemment introduite en provenance du Mexique et la plupart des spécimens que l’on retrouve dans les jardineries sont issus des prélèvements dans la nature. Yucca linearifolia ressemble beaucoup à Yucca rostrata. Mais son feuillage n’est pas aussi bleuté. Il est de culture très facile et s’enracine rapidement à son nouvel emplacement. Il résiste jusqu’à -15°C sans problème. Il résiste bien sous climat océanique.

Yucca linearifolia

Yucca linearifolia a un feuillage différent d’un spécimen à l’autre

 

Yucca harrimaniae

C’est le yucca hérisson. Il est de petite taille et forme une rosette dense de courtes feuilles rigides. Yucca harrimaniae est un yucca assez exigeant sur sa culture. Il n’apprécie pas l’humidité hivernale et son substrat doit être parfaitement drainé. C’est une espèce que l’on destine plutôt à un jardinier collectionneur connaissant bien la physiologie des plantes des déserts. Il supporte des températures négatives jusqu’à -20°C, s’il est gardé parfaitement au sec.

Yucca glauque

C’est le yucca qui pousse le plus au nord. On le retrouve dans quelques régions du Canada. Il est parfaitement adapté aux hivers longs et rigoureux, ainsi qu’à l’enneigement prolongé. Comme Yucca filamentosa, il ne produit pas de stipe. Son feuillage est vert bleuté. Sa croissance est assez lente. Yucca glauca résiste à -20°C sans problème.

Autres espèces de yuccas

Il existe d’autres espèces de yuccas que l’on peut cultiver dans les zones les plus froides de France, à l’exception des massifs montagneux sous un climat alpin. Ces espèces sont parfois l’objet de collection de la part de passionnés. Et d’autres sont particulièrement rares.

Pour en savoir plus sur les yuccas et obtenir des informations complémentaires sur les espèces rustiques, consultez ce site https://succulentes.net/especes-plantes-grasses/yucca/.

L’essentiel sur les yuccas

Les yuccas sont des plantes de culture facile. Sauf exception, tous les jardiniers – même ceux qui n’ont pas la main verte – peuvent introduire ces plantes de désert dans leur jardin. Il faudra seulement donner à ces plantes une exposition la plus ensoleillée possible et un sol drainant.

On trouve assez facilement des yuccas dans les jardineries. Mais si vous recherchez une espèce rare, il est préférable de vous orienter vers des pépinières spécialisées. Celles-ci sont peu nombreuses, mais elles vendent en ligne. On peut aussi multiplier les yuccas en faisant du semis. La germination est rapide et les plantules se développent assez rapidement. Ce mode de propagation permet de constituer une collection importante à moindre coût.

Pour préserver l’environnement, il est préférable d’acheter des plantes qui ont été cultivées en Europe à partir de graines. Renseignez-vous sur la provenance des plantes qui vous sont proposées. Les plantes de culture n’ont pas été prélevées dans la nature. Elles n’ont pas fait un long voyage. Par conséquent, elles s’enracinent mieux. Elles ne sont pas non plus porteuses de parasites, comme c’est souvent le cas de plantes d’importation.

Nous espérons que cette introduction sur les yuccas vous donnera l’envie d’essayer ces plantes xérophytes. Si vous avez déjà des yuccas dans votre jardin, n’hésitez pas à partager votre expérience en laissant un commentaire. Nous les lirons avec plaisir. Nous vous remercions pour votre lecture et nous vous souhaitons un bon jardinage.

2 Comments

  • Bertrand BALUHET dit :

    Bonjour ma chérie voudrait commencer par l achat d une mini serre pour faire des semis laquelle nous vous suggérons et sur quelle site .
    cordialement

    • Bonjour,
      Dans l’attente de notre article (en cours de rédaction), nous vous renvoyons vers cet excellent article sur les serres de jardin ou vous devriez trouver votre bonheur.

Leave a Comment